photo detail

Né à Paysandú, ville d’Egidio Arevalo Rios, Nico Lodeiro et autres Walter Gargano située à près de 350 km au Nord-Ouest de Montevidéo, Maxi Gómez joue dès le plus jeune âge dans les clubs de la ville et surtout le Club Atlético Litoral. Lorsqu’il a 17 ans, alors qu’il joue avec la sélection de Paysandú, il prend la direction du Sud pour aller faire un essai dans la meilleure équipe de jeune du pays, le Defensor Sporting. Après une semaine d’entraînement et de buts inscrits, il est conservé, il termine alors sa formation à la Violeta.

Lui qui ne pensait alors plus être professionnel ne perd plus de temps. Avec les u17, il remporte le championnat de Quinta division, passe en Cuarta l’année suivante avec les u19 et empile les buts, décrochant également le titre national. En deux ans, el Toro s’est fait un nom. Au point qu’il stoppe alors la courbe classique et prend un raccourci direct vers équipe première, jamais il ne jouera avec la Tercera du club. En 2015, il est ainsi appelé à s’entraîner avec les pros. Le 15 septembre, il prend alors l’avion pour la première fois de sa vie et débute en Sudamericana face à Universitario. 15 jours plus tard, il est le dernier tireur d’un séance de tirs au but opposant le Defensor aux Argentins de Lanús. Du haut de ses 19 ans, sans trembler, il envoie son équipe en quarts. L’heure est venue pour lui de débuter en première division. Alors que le Defensor lutte, il s’installe directement devant, termine le premier tournoi de sa vie avec huit matchs joués, 5 buts inscrits et 2 passes décisives. Il profite du Clausura pour poursuivre son incroyable ascension, s’offre un quadruplé lors d’un match totalement fou face à El Tanque Sisley et termine sa première saison professionnelle avec un bilan de 14 buts inscrits et 3 passes décisives en 21 apparitions en Première Division.

Maxi Gómez est un avant-centre, un vrai, un pur neuf. Capable de peser sur les défenses adverses par son physique (1m87, 87 kg), doté d’une belle technique qui lui permet de déstabiliser des défenses par ses dribbles, il a pour idole un certain Didier Drogba et admire la rage d’un Suárez en sélection. Deux exemples qui pourraient permettre de résumer son rôle dans une équipe. Tel Drogba, el Toro est puissant, attiré par le but, capable de frapper à longue distance comme de trainer dans la surface pour placer un bout de tête ou de pied. Comme Suárez, el Toro est un guerrier, sa vie n’ayant été faite que de lutte comme il aime à le rappeler. Et à 19 ans, le guerrier du Defensor s’amuse déjà à faire trembler les défenses uruguayennes.

Maximiliano Gómez

Date de naissance : 14 / 08 / 1996  

Lieu de naissance : Paysandú, Uruguay 

Club : Defensor Sporting

Prix : ≃  1 000 000 €

Vidéo

Photo : MIGUEL ROJO/AFP/Getty Images

Tags

RelatedPhotos

Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA
Comments: 0
Added:LeCSA